Array ( ) Compression et compresseurs en mastering |

Compression et compresseurs en mastering

Des difficultés sur votre mastering ? Besoin d'un ingénieur de mastering ?

Un dragon au cœur tendre ! Si vous le bousculez, il transformera votre mix en un champ de ruines fumantes mais si vous savez l’apprivoiser, il mettra sa force à votre service.

La tendance actuelle dans de nombreuses musiques est de suremployer la compression. Cette overcompression est apparue lors de la « Loudness war ».

S’il est facile lors d’une séance de mastering d’entendre les changements dans le timbre (souvent par des effets de distorsion du son), la réduction de dynamique est faiblement perçue par notre oreille.

Cette faiblesse de perception  fait que lorsque nous entendons l’effet, il est souvent beaucoup trop tard. Cela donne des sons artificiels qui perdent l’énergie musicale de départ.

Considérez donc que tant que vous n’entendez pas vraiment le travail du compresseur, celui-ci est à votre service dans un objectif de puissance sonore. Dans le cas contraire, c’est à dire dès que vous percevez son travail en action, il devient un outil de traitement de type effet. Cela vous aidera dans un premier temps à approcher cet outil en séparant bien ses deux fonctions primordiales.

Entrainez-vous le plus souvent possible à l’exercice de la compression jusqu’à ce que vous sachiez reconnaître les réglages les plus subtils du compresseur. Vous serez alors prêts à l’utiliser en mastering.

Les réglages du compresseur

Une émulation des célèbres compresseurs SSL par WavesLes paramètres de base sont au nombre de 6 mais certains compresseur sont simplifiés, d’autres plus complexes afin de vous fournir une palette d’outils de compression que vous utiliserez en fonction du besoin ressenti.

Les réglages de base sont :

  1. Le Treshold
  2. Le ratio
  3. Le gain de compensation
  4. L’attaque
  5. Le relâchement (Release)
  6. Et enfin le Knee

Sur mon manley , par exemple, je ne dispose que de 4 paramètres (et cela me suffit amplement) qui sontSulement 4 réglages sur le Manley vari-mu mais un son d'enfer

  1. Le Treshold
  2. L’attaque
  3. Le relâchement (Release)
  4. Le gain de compensation

Explications des paramètres d’un compresseur

Compresseur, le treshold

C’est ce réglage qui va déterminer le niveau à partir duquel le compresseur va se mettre en route.

 Lorsque le niveau du signal audio dépassera ce niveau, le compresseur commencera à entrer en fonction mais ce sont les autres réglages qui vont déterminer son mode d’action

Compresseur,  le réglage du ratio

Ce réglage est très important (tous le sont en réalité…) car il va déterminer la force de la compression au travers de 2 chiffres.

Un ratio 2 :1 par exemple signifie que le niveau du signal dépassant le Treshold sera divisé par 2, un ratio de 99 :1 signifie que le signal ne passera pas au dessus du niveau défini par le treshold. Nous sommes ici plutôt dans un effet limitant (voir limiteurs).

Compresseur, le gain de compensation

Comme vous venez de réduire la dynamique de votre signal audio au travers de votre treshold et de votre ratio, vous avez maintenant besoin de compenser le niveau général de votre son pour lui redonner du volume.

La compression vous a donné du champ pour augmenter le volume sonore sans clipper.

 L’objectif de ce réglage est donc de rajouter du VOLUME.

Compresseur, le réglage de l’attaque

Vous vous souvenez que lorsque le niveau du signal audio dépasse le treshold, le compresseur se met en route.

Comment régler l'attaque sur un compresseurCe réglage va permettre de ne lancer effectivement la fonction de compression qu’au bout d’un certain temps (défini en milli secondes : ms) et donc permettre aux attaques des sons de passer au travers du compresseur – donc sans être compressées – sur une durée plus ou moins longue.

Un temps très court (<1ms par exemple) fera que l’ensemble du signal audio sera compressé alors qu’un temps très long donnera un effet artificiel utile dans le cadre de sons electros par exemple.

Compresseur, le réglage du relâchement

Lorsque le niveau du signal redescend en dessous du treshold, le compresseur doit se mettre hors fonction.

Comment régler le Release sur un compresseurToutefois afin  que cette mise hors fonction du compresseur ne soit pas trop visible, vous allez pouvoir régler le temps de descente de la fonction de compression grâce au « Release ».

Un temps de release long créera un effet de compression plus naturel alors qu’un temps de relâchement plus court créera un EFFET comme par exemple le pompage.

Compresseur le règlage du Knee

Ce contrôle va définir la personnalité du compresseur en déterminant la vitesse d’exécution pour passer au niveau de compression demandé. Le compresseur ne passe pas en effet du ratio de compression 1:1 (pas de compression) au niveau 4 :1 (par exemple) immédiatement. Il lui faut un certain temps et il passera durant ce temps du niveau 1 :1 au niveau 2 :1 puis au niveau 3 :1 avant d’atteindre enfin son niveau de 4 :1.

Cet exemple est bien sur simplifié car le niveau des ratios va augmenter de façon plus linéaire. Ce temps de montée en puissance va pouvoir être réglé via le knee.

Un soft knee (réglage lent) donnera des effets plus progressifs, plus naturels alors qu’un hard knee donnera une compression plus agressive.

Compresseur, un outil formidable mais difficile à maitriser

Vous l’avez compris, cet outil (le compresseur) dispose de très nombreux réglages et chacun d’eux va modifier le son à sa façon. Il faut des années pour en tirer la quintessence. Le nombre de combinaisons possibles de paramètres est infini et les erreurs possibles sont nombreuses.

Pour permettre aux plus motivés de gagner beaucoup de temps et de compétence, je vous propose d’aller jeter un coup d’oeil sur la formation « compresseurs » d’un ingénieur du son pro. Après avoir regardé ses vidéos, vous devriez y voir vraiment plus clair aussi bien dans les compressions de pistes d’instrument que dans la compression du bus master. Si vous pensez être incalables sur les compresseurs, jetez un coup d’oeil. Pour le prix de 2 / 3 paquets de clopes ou d’un restau en solo, vous apprendrez les trucs d’un autre ingénieur du son : toujours bon à prendre !!!

Accédez à cette formation COMPRESSEURS ET LIMITEURS

Alors à bientôt

Frédéric

PS :Vous trouverez également ici  un article sur les compresseurs et les limiteurs en mastering ainsi que l’un de mes premiers articles sur les limiteurs en mastering.

Tags: , , , , , , , , , , , ,

Related posts

Les commentaires sont fermés.